Atteindre ses objectifs plus facilement

15 étapes pour atteindre vos objectifs plus facilement

Comment atteindre ses objectifs ? Voici 15 étapes pour réaliser vos objectifs : de la définition au passage à l'action, en passant par la préparation du terrain. Suivez le guide.

Comment atteindre vos objectifs facilement ? Beaucoup d’objectifs sont abandonnés en cours de route (en particulier les résolutions du début d’année, mais pas seulement). En effet, une fois un objectif en tête, il n’est pas forcément évident de savoir par quel bout le prendre, ni d’aller jusqu’au bout.

Et pourtant, en suivant quelques conseils, atteindre vos objectifs peut devenir plus facile. Comment ? Voici 15 étapes à suivre : de la définition précise de vos objectifs, à la préparation jusqu’au passage à l’action.

Atteindre ses objectifs plus facilement : 15 étapes à suivre - Une infographie de Appytodo.

Comment fixer et atteindre ses objectifs 15 étapes pour atteindre vos objectifs plus facilement 15 conseils pour atteindre vos objectifs plus facilement

Phase 1 : Bien définir votre objectif

Le préalable indispensable pour atteindre vos objectifs facilement est de bien les formuler. On parle souvent de la méthode « SMART ». Pour être honnête, j’ai beaucoup de mal à retenir cet acronyme, car je le pense incomplet et par forcément dans un ordre facile à appliquer. Au lieu de détailler ce concept, je vous propose d’aller à l’essentiel en vous concentrer les questions clés pour bien définir votre objectif.

1. Formuler votre objectif de façon positive et précise, qui dépend de vous.

La première étape consiste à formuler une première version de votre objectif, car comme nous allons le voir par la suite, la définition d’un objectif est souvent itératif.

Commencez simplement par vous poser la question :

À quoi je veux arriver? Qu’est-ce que je veux atteindre / réaliser ? 

Ensuite, vérifier que votre objectif soit :

    • Sous votre contrôle, c’est-à-dire que vous pouvez agir dessus et que cela dépende de vous. Par exemple, vous ne pouvez pas changer les autres, mais vous pouvez changer votre façon de communiquer avec eux et l’impact de leurs actions sur vous.
    • Formulé à l’affirmative, de manière positive. Évitez les « Ne pas ». Par exemple, remplacez « ne pas être stressé» par ce que cela signifie pour vous à l’affirmative comme « être plus serein ».
    • Précis. Essayez le plus possible de préciser le contexte, la situation et votre objectif afin de lever toute ambiguïté. Reprenons l’exemple d’être plus serein. Dans quelle situation souhaitez-vous être plus serein? Au travail lors de présentations devant de grandes assemblées (plus de 30 personnes). Ou alors le soir avec vos enfants quand vous rentrez du travail? En fonction de la situation, votre plan d’action derrière ne sera pas forcément le même.
  •  Après avoir passé en revue ces points de contrôle, n’hésitez pas à adapter votre objectif initial. Dans tous les cas, gardez une formulation claire et compréhensible pour vous.

NB : Cette étape reprend en partie le « S » de la méthode SMART = « spécifique ».

2. Préciser clairement votre « pourquoi ».

Clarifier le« pourquoi » de cet objectif peut vous paraître saugrenu. Cependant, cette étape est une des plus importantes selon moi, afin de :

    • Vérifier que votre objectif vaut le coup. Vous éviterez ainsi de partir sur quelque chose que vous risquez de finir par vite abandonner.
    • Mettre en lumière vos sources de motivation. Un enjeu clair vous permettra d’agir plus facilement par la suite, y compris dans les moments un peu plus difficiles.

Concrètement, demandez-vous : 

En quoi c’est important pour moi d’atteindre cet objectif ?

Qu’est-ce que cela m’apporte ?

Si vous avez des difficultés à répondre, vous pouvez aussi questionner les bénéfices et risques de votre objectif : 

Qu’est-ce que j’y gagne à atteindre mon objectif ? Qu’est-ce que j’aurai appris même si je ne l’atteins pas ?

Quels sont les risques ? De quoi j’ai peur ?

N’hésitez pas à noter ces enjeux sur un papier pour les « ancrer’, et les relire en cas de coup de mou.

À noter : il arrive que nous nous fixions des objectifs plus “par conformité”, “pour faire plaisir aux autres” que réellement pour nous. Si vous vous rendez compte que finalement ce n’est pas si important — qu’il n’y a pas d’enjeu — peut-être ce n’est pas le bon objectif pour vous. Dans ce cas, autant ne pas le faire. À la place, je vous propose de changer d’objectif ou l’adapter pour quelque chose qui compte vraiment pour vous.

3. Veiller à ce que votre objectif soit ambitieux et réaliste.

Sous la forme d’un défi ou challenge, un bon objectif doit vous faire sortir un peu de votre zone de confort, vous motiver tout en restant atteignable. On parle souvent de trouver le juste milieu :

    • S’il est trop ambitieux, vous risquez de vous décourager.
    • S’il est trop facile, est-ce vraiment un objectif? Est-ce vraiment assez motivant?

Alors, relisez votre objectif, et demandez-vous :

Mon objectif est-il suffisamment ambitieux tout en restant atteignable?

En fonction de votre réponse, n’hésitez donc pas à ajuster votre objectif.

NB : Cette étape fait référence aux « A » et « R » du SMART = « ambitieux » et « réaliste ».

4. Intégrer un indicateur de mesure.

Pour savoir exactement quand vous avez atteint votre objectif et suivre votre progression, vous allez avoir besoin de préciser un indicateur de mesure. Par exemple, imaginons que vous souhaitez « perdre du poids ». Vous perdez 500 g. Votre objectif est-il réellement atteint? Certainement que non, pourtant vous avez perdu du poids. 

Concrètement, répondez à cette question : 

Comment saurais-je que j’ai atteint cet objectif?

Selon votre objectif, votre indicateur de mesure pourrait-être (liste non exhaustive):

    • Un chiffre (ex. : gagner X Euros/mois, ou perdre 2,5 kg d’ici 1 mois)
    • Une note (me sentir serein : passer de 2 à 7 sur une échelle de 1 à 10)
    • Un événement (ex : être finisher au semi-marathon de Paris)

NB : Cette étape correspond au « M » de la méthode SMART : « mesurable ».

5. Vous fixer une date limite.

En fixant une échéance pour votre objectif, vous limitez les risques de report à l’infini, voir l’accomplirez plus vite.  En effet, certains d’entre vous s’organiseront pour respecter la deadline. D’autres auront tendance à attendre l’approche de la date fatidique, pour mettre un vrai coup de collier. Peu importe, l’important est que rien que le fait de fixer une date limite vous fasse avancer.

Concrètement ? 

Commencez par vous posez simplement la question :

À quelle date je veux atteindre mon objectif?

Assurez-vous ensuite d’avoir défini un délai réaliste, mais pas trop long non plus. En effet, plus on a de temps, plus on prend du temps pour le faire (loi de Parkinson). 

Soyez précis, par exemple en définissant une date exacte comme le 1er juin de cette année. C’est un moyen de vous engager et de vous donner un repère. Et n’hésitez pas à la noter en gros en rouge dans votre agenda 🙂 

NB : Cette étape est similaire au « T » de la méthode SMART : « défini dans le temps ».

Citation : Le commencement est beaucoup plus que la moitié de l'objectif - Aristote

Phase 2 : Préparer le terrain

Une fois votre objectif spécifié, ce n’est pas fini ! Il reste à bien préparer le terrain avant d’agir. C’est parti pour la phase 2 : le plan d’action pour atteindre vos objectifs.

6. Prioriser un objectif et l’écrire.

Peut-être avez-vous plusieurs objectifs ? Dans ce cas, la première chose à faire est de choisir par quoi commencer.

    • En effet,  à vouloir tout faire en même temps, vous risquez de ne rien faire du tout.
    • Choisir peut être difficile pour certains. Si c’est votre cas, rappelez-vous que choisir ne signifie pas abandonner mais simplement de prioriser, ou si vous préférez de « hiérarchiser vos objectifs dans le temps ».

De façon générale, voici quelques repères pour éviter de vous fixer trop d’objectifs :

    • Pas plus de 8 objectifs par an
    • 1 à 3 objectifs sur une période de 3 mois.

Deuxième point : l’écrire. Une fois votre objectif prioritaire défini, écrivez-le pour :

    • vous engager
    • le relire régulièrement
    • vous rappeler ainsi de le prioriser dans le flot du quotidien.
Atteindre vos objectifs - Check-liste et fiche gratuites

Utiliser la Fiche "Objectif"

Téléchargez le workbook gratuit

Retrouvez dans la bibliothèque privée la check-liste reprenant ces 15 étapes, ainsi qu'une 1 fiche "objectif" à compléter pour passer à l'action.

7. Définir les obstacles et les leviers pour les surmonter.

Prévenir vaut mieux que guérir. C’est pourquoi dès la fixation de votre objectif :

  • Prenez le temps de réfléchir aux possibles obstacles.
  • Pour chacun de ces obstacles, identifier des solutions pour limiter les risques ou contourner ces obstacles.

Ces obstacles peuvent aussi bien internes qu’externes. Par exemple :

    • Vous avez tendance à procrastiner et vous y mettre au tout dernier moment et avoir du mal à vous motiver seul. Pour limiter ce risque, vous pouvez vous fixer des échéances intermédiaires et parler à un proche de votre objectif et de vos échéances.
    • Il vous manque une compétence essentielle à votre projet. Vous pouvez vous renseigner sur le web, vous former, déléguer ou externaliser une partie de la tâche à quelqu’un qui a cette compétence.
    • Le soir et le weekend vous êtes surchargé. Vous n’avez pas le temps de travailler sur autre chose. Vous pouvez demander à votre conjoint de prendre le relais un soir par semaine ou plus, ou alors alléger votre agenda le soir.

8. Identifier toutes vos ressources.

Outre les obstacles, passer en revue vos ressources est aussi un moyen de bien préparer le terrain.

Que se cache-t-il derrière le mot « ressources » ?  Les ressources sont toutes les choses dont vous avez besoin pour atteindre votre objectif ou qui peuvent vous aider à réussir. Par exemple, cela peut être :

    • Une personne : le soutien d’un ami, le relais d’un membre de la famille pour vous décharger à certains moments, un professionnel pour vous apporter un service.
    • Un évènement auquel vous pouvez participer.
    • Du matériel, par exemple une paire de chaussures de running pour courir.
    • Des livres ou une formation pour développer une compétence essentielle.
    • Des moyens financiers, par exemple, une somme d’argent mis de côté pour acheter le matériel.
    • Et même vous-même, comme votre détermination pour suivre un entrainement quotidien ou votre créativité pour réaliser une tâche.

9. Décomposer vos objectifs en grands et petits pas.

Vous avez identifié les risques potentiels et ce dont vous avez besoin, vient le moment de construire le chemin pour arriver jusqu’à votre objectif final.

Pour décomposer vos objectifs en grands et petits pas, plusieurs méthodes existent :

  • Option 1 – plus structurée :
    • Déterminer les « grands pas » ou grands jalons
    • Puis décomposer chaque jalon en petit pas, comme des « marches d’escaliers » à monter.
  • Option 2 – plus créative :
    • Listez tous les petits pas qui vous viennent à l’esprit sans vous fixer de barrières ou limites.
    • Remettez-les ensuite dans l’ordre qui vous paraît le plus approprié.

Une fois la liste faite, prenez du recul et demandez-vous :

Quelles actions auront le plus d’impact dans l’atteinte de mon objectif ?

En effet, l’idée n’est pas forcément de tout faire sur votre liste, mais de bien cibler les « petites actions » qui vous rapprocheront le plus de votre objectif, comme le rappel la célèbre loi de Pareto (80/20).

10. Mettre en place des routines.

Les routines sont ces petites actions que nous réalisons régulièrement toujours au même moment, et qui nous permettent ainsi d’avancer sans nous en rendre compte.

Pour déterminer quelles routines mettre en place  pour vous rapprocher de votre objectif, demandez-vous :

Que puis-je faire régulièrement pour atteindre mon objectif ? Quand et à quelle fréquence ?

Soyez précis. Par exemple :

    • Si votre objectif est d’écrire un livre cette année :  votre routine pourrait être de travailler dessus 1 heure par jour le matin.
    • Si vous souhaitez courir un semi-marathon dans 2 mois :  votre routine pourrait être de courir 3 fois par semaine (le lundi midi, mercredi midi et samedi matin).

Une fois devenue une habitude, vous n’aurez plus besoin d’y penser.  Par expérience, créer des routines pour ses objectifs est diablement plus efficace que de donner de grands « coups de collier » de temps en temps.

Citation : Rien ne sert de courir il faut partir à point - Jean de La Fontaine

Phase 3 : Passer à l’action

Une fois votre feuille de route clarifiée, il ne reste plus qu’à se mettre en mouvement et passer à l’action.

11. Faire du « premier pas » votre priorité.

Le premier pas est le plus important. C’est celui qui va vous mettre en mouvement et vous évitera de réfléchir à la montagne à gravir. Agenda surchargé ou pas, faites de ce pas votre priorité.

Puis, à chaque pas accompli, demandez-vous :

Quel sera mon prochain premier petit pas ?

Et s’il vous demande ‘trop de temps’, peut-être est-il trop gros ? Découpez-le alors en vous posant la question :

Avant ce pas, quel autre petit pas puis-je faire? Et encore avant cela ?

12. Planifier les actions dans votre agenda.

Si vous ne notez pas vos actions dans votre agenda, le risque est de rester au stade de la bonne résolution et de voir passer la semaine sans que rien n’est avancé. Donc, sortez votre agenda et bloquez-vous des créneaux pour travailler sur votre objectif. 

Dans la pratique, planifiez les actions vous permettant de vous rapprocher de votre objectif :


    • Tous les mois
    • Toutes les semaines
 

Vous pouvez noter :

    • Les moments dédiés à votre routine (cf. #10)
    • Les petits pas définis lors de la préparation du plan d’action (cf. #9)
    • Les rendez-vous et événements clés.
 

Certes, des aléas vous forceront peut-être à décaler. Rien n’est figé. Cependant en notant vos actions et des échéances intermédiaires, vous avez plus de chance de vous y tenir.

13. Évaluer les résultats régulièrement.

Tout au long du chemin, une des clés est de vous auto évaluer régulièrement. L’idée est de détecter le plus tôt possible :

  • Qu’est-ce qui fonctionne ?
  • Qu’est-ce qui ne fonctionne pas ?
  • Qu’est-ce que vous pouvez faire différemment ?

À chaque « mini point d’étape », mesurez ainsi vos progrès, puis réajustez vos actions pour vous rapprocher de vos objectifs. N’hésitez pas aussi à évaluer vos routines et ajustez :

  • Arrivez-vous à les suivre ?
  • Sinon, sont-elles toujours adaptées ?
  • Que pourriez-vous faire pour vous faciliter la tâche ?

14. Célébrer chaque victoire.

Vous féliciter à chaque étape contribue à l’atteinte de vos objectifs. En effet, célébrer chaque succès a pour effet de renforcer les actions positives réalisées et vous donne le carburant pour continuer.

Donc, n’oubliez pas de fêter vos petites ou grandes victoires en :

  • vous octroyant une récompense,
  • marquant le coup
  • ou tout simplement en vous félicitant.
 

15. Relire régulièrement vos objectifs.

Dernier point pour atteindre vos objectifs plus facilement : les relire régulièrement (tous les mois, toutes les semaines, voir tous les jours).

En relisant souvent vos objectifs, vous éviterez ainsi de vous laisser happer du quotidien. Vous vous rappellerez de consacrer du temps à ces derniers.

Concrètement, mettez votre objectif dans un endroit où vous les verrez souvent. Par exemple, vous pouvez coller un post it sur :

  • votre bureau,
  • votre frigo,
  • ou sur la première page de votre agenda.  
 

Citation : L'action est la clé fondamentale de tout succès - Picasso

À vous de jouer

Et voilà ! Maintenant que vous avez les clés pour bien atteindre vos objectifs, il ne reste plus qu’à passer à l’action.

👉 Quel sera votre prochain objectif ? 

  • Notez-le.
  • Listez toutes les actions, tous les obstacles et ressources. 
  • Puis commencez dès maintenant à planifier vos premiers pas.
 

Et surtout, n’oubliez pas :

Pas d’objectif sans un pourquoi clair.

Pour aller plus loin

 

Equilibre vie pro-vie perso, par où commencer ?

Rejoignez la communauté et téléchargez le guide gratuit.

Catherine

Catherine

Bonjour ! Je suis Catherine, coach professionnelle et la fondatrice de Appytodo. J’accompagne des hommes et des femmes à trouver leur équilibre et à mieux gérer leur temps pour mener une vie pro et perso épanouie.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rejoignez la communauté

Recevez chaque mois une dose d'inspirations et les actualités de appytodo dans votre boîte email.
Plus l'accès à des bonus exclusifs. Promis pas de spams 🙂

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos emails.

Votre guide gratuit

Vie pro – vie perso : par où commencer ?