Blues du dimanche soir : mélancolie, déprime

Blues du dimanche soir : que faire ?

Le blues du dimanche soir : que faire ? Découvrez des stratégies concrètes pour y remédier, mais aussi les principales causes de ce phénomène qui est loin d'être rare.
Vous souffrez du blues du dimanche soir ? Stress, anxiété, mélancolie, mal-être… ces sentiments se bousculent-ils à l’approche de la fin du weekend ? Si oui, sachez que vous n’êtes pas seul. C’est un phénomène assez répandu, et des solutions existent ! 
 
Concrètement, que faire ? Tout dépend des causes de votre mal-être le dimanche.
Dans cet article, découvrez une méthode en 3 étapes pour vaincre le blues du dimanche soir et vivre votre fin de weekend autrement, avec :
  • Des pistes pour vous aider à identifier les raisons de votre blues le dimanche soir.
  • 4 + 1 stratégie adaptées en fonctions pour en faire un moment plus agréable.

Au sommaire

4 stratégies conte le blues du dimanche soir Comment remédier au blues du dimanche soir ? Blues du dimanche soir : que faire ? 3 étapes Blues du dimanche soir : pourquoi ? causes + conseils

1. Identifier pourquoi vous souffrez du blues du dimanche soir 

C‘est en vous attaquant aux causes et non aux symptômes que vous vaincrez le blues du dimanche soir. C’est pourquoi la toute première étape est d’identifier les causes de votre mal-être à la fin du weekend. Et pour vous y aider, voici les 3 causes les plus courantes et comment les détecter.
 

Anxiété face à la semaine qui arrive

 
Le blues du dimanche soir peut se manifester comme un sentiment de malaise et de danger flou face à la semaine qui arrive.
 
Dans ce cas, vous pouvez :
  • ressentir une forte appréhension,
  • avoir des symptômes physiques comme les mains moites, des difficultés à respirer, des maux de têtes ou même des nausées.
 
Vos pensées peuvent prendre la forme d’idées comme :
  • « Demain, c’est la reprise. Je n’ai pas envie d’y aller. »
  • « Je sens que la semaine va être horrible. »
  • « Je ne vais pas arriver à gérer. »

Ce phénomène peut être principalement provoqué par :

  • soit une peur face à un événement à venir, 
  • soit l’incertitude de ce qui va arriver.

Par exemple,  face à l’incertitude, ne sachant pas ce qui va arriver : 

  • Vous pouvez vous mettre à anticiper les choses de manière négative, voire à imaginer des scenarii catastrophes.
  • Et au plus, vous imaginez le pire, au plus le lundi arrive, au plus l’appréhension grandit.
 
💡 Mon conseil si vous vous reconnaissez ici :

Allez un peu plus loin et essayez d’identifier si cette appréhension est liée :

  • à l’incertitude de la semaine qui arrive,
  • ou à un événement particulier (ex : réunion importante).

Fin d’un moment agréable

La seconde raison la plus courante du blues du dimanche soir est que vous pouvez avoir du mal à accepter la fin d’un moment agréable.

Vous pouvez alors avoir des pensées du type :

  • « C’est déjà fini… »
  • « Je voudrais que le weekend se prolonge ».
  • « Il va falloir retourner à la routine métro-boulot-dodo demain. Je n’ai pas envie ».

Ce mal-être est souvent accentué quand on a passé un très bon weekend. 

Par exemple, si vous avez : 

  • fait des activités qui sortent de l’ordinaire,
  • passé de bons moments en famille,
  • eu de vrais moments de détente et repos.
💡  Mon conseil si vous vous reconnaissez ici :

Observez si cela arrive :

  • Uniquement quand vous passez un très bon weekend,
  • ou de manière générale à chaque fin de weekend.

Sentiment de solitude

 

Une autre raison du blues du dimanche soir est que la fin de la semaine peut accentuer le sentiment de solitude.

L’approche du dimanche soir est souvent un moment ou l’on peut être tenté de faire le point sur son weekend (même inconsciemment).

Or, vous pouvez vous sentir à ce moment très seul, en particulier , par exemple si :

  • vous vivez seul(e),
  • vous avez eu peu d’interactions sociales le weekend,
  • vous venez de déménager et ne connaissez personne,

Dans ces cas, vous pourriez avoir des pensées du type : 

  • « Et voilà, j’ai encore passé un weekend sans voir personne. »
  • « Personne ne m’a appelé. » 
  • « Je me sens seule, isolée. »

Et, le problème est que ces pensées ne font qu’accentuer votre blues du dimanche soir.

💡 Si vous vous reconnaissez ici, mon conseil :

Demandez-vous : De quoi avez-vous besoin pour rompre ce sentiment de solitude ?

 
 
Blues du dimanche soir : anxiété et stress lié au travail

2. Définir quelle stratégie est adaptée pour contrer votre blues du dimanche soir

Une fois la ou les cause(s) identifiée(s), reste à agir pour bon niveau pour contrer le blues du dimanche soir.  Et, pour vous y aider, voici 4 stratégies à choisir selon l’origine de votre mal-être à l’approche de la fin du weekend.

Planifier sa semaine

C’est l’astuce n°1 pour réduire l’anxiété face à la semaine qui arrive, réduire l’incertitude et le stress en se préparant et ayant une vision claire de ce qui va arriver. Pas besoin d’y passer des heures. 

  1. Ouvrez votre agenda, regardez les rendez-vous importants à venir.
  2. Prenez le temps aussi de déterminer a minima les 3 priorités de la semaine, et si possible la liste des choses que vous aimeriez accomplir la semaine prochaine (pro et perso).
  3. Et, si vous voyez déjà que cela va « coincer« , priorisez ou notez les actions à mener dès le lundi pour éviter d’aller dans le mur (ex : décaler des échéances ou rendez-vous, déléguer, demander de l’aide, revoir vos ambitions à la baisse…).
 

Prévoir une activité agréable le dimanche soir

 

Pour prolonger le weekend et finir sur une note positive, vous pouvez mettre en place une routine agréable en :

  1. choisissant une activité qui vous plaît
  2. répétant cette activité chaque semaine, même jour (le dimanche), même heure.

Concrètement ? Voici quelques exemples d’activités possible pour un rituel du dimanche soir :

    • regarder une série ou un bon film,
    • lire un livre,
    • cuisiner un bon petit plat,
    • faire une activité relaxante comme du yoga ou de la méditation,
    • écrire dans son bullet journal.
    • faire une soirée jeux de société entre amis ou en famille…

Selon l’activité choisie, cela peut aussi vous aider à diminuer votre anxiété.

Prendre l’habitude d’appeler un proche le dimanche soir

 

Si vous vous sentez seule, pourquoi ne pas prendre l’habitude d’appeler un ami ou un membre de votre famille pour prendre des nouvelles.

Planifier ses weekends

 

Planifier ses weekends est un super levier pour éviter d’avoir l’impression :

  • de ne pas avoir profité du weekend,
  • que le temps est encore passé trop vite.

Par exemple, le dimanche soir ou au moment de planifier votre semaine, vous pouvez planifier le weekend prochain en :

  • identifiant des sorties à faire et réservant si besoin,
  • proposant à des proches, amis ou famille, une activité pour le weekend prochain,
  • établissant la liste des choses que vous voudriez faire le weekend prochain (bricolage, jardinage, projet perso…

L’idée est :

  • de prévoir quelques activités agréables pour le weekend en amont.
  • pas de figer une organisation militaire avec le détail heure par heure.

Ainsi, même arrivé le weekend vous n’avez pas d’énergie pour réfléchir ou organiser quelque chose, ce n’est pas un problème. Vous n’avez qu’à suivre le plan déjà établi.

Planifier sa semaine et du temps pour soi - noter dans son agenda

3. Contrer les pensées « non-aidantes » quand elles arrivent

Dernière étape : « contrôler ses pensées » 

En effet, il se peut donc, que malgré les stratégies mises en place, vous vous surpreniez encore à avoir des pensées négatives, non-aidantes, qui ne font que provoquer ou accentuer votre mal-être sur le moment. 

Dans ce cas, si vous vous surprenez à avoir une pensée négative de ce type,  essayez de la contrer immédiatement en adaptant un angle de vue plus positif ou constructif, en voyant « le bon côté des choses » ou « ce que vous pouvez faire », « ce qui est sous votre contrôle ».

Par exemple, si vous pensez :

  • « Demain, c’est la reprise. J’appréhende le lundi ».  –> Changez d’angle, en vous répétant : « Je vais gérer. Je suis capable ».
  • « Le weekend est déjà fini ». –> À la place, dites vous : « J’ai passé un super weekend (si c’est vrai). Et, j’ai encore quelques heures pour profiter ».
  •  « Je n’ai vu personne ». –> Rappelez vous le bon côté, en vous disant par exemple : « Rester seul m’a permis de me reposer et de me rendre compte que j’ai besoin de voir plus de monde le weekend. Je vais donc m’organiser pour faire une sortie entre amis le weekend prochain ».

L’idée ici est d‘être attentif à vos pensées non-aidantes et de ne pas les laisser vous envahir.

Etat d'esprit positif

À vous de jouer

Et, voilà ! Vous avez maintenant des pistes concrètes pour contrer le blues de dimanche soir.

Surtout, ne vous arrêtez pas à la lecture de cet article :

  • identifiez la source de votre mal-être à la fin du weekend, 
  • puis passez à l’action. 

Et, pour vous aider à faire le premier pas, je vous propose de répondre à ces deux questions :

👉 Selon vous, quelle est la principale raison qui explique que vous souffrez du blues du dimanche soir ?

👉 En fonction de la réponse précédente, quelle(s) stratégie(s) voulez-vous mettre en place dimanche prochain pour y remédier ?

Pour ma part, c’est vraiment la planification de la semaine qui a fait une grande différence. Pour vous, ce sera peut-être autre chose.  Ce n’est qu’en passant à l’action, testant des stratégies et ajustant que vous pourrez découvrir ce qui fonctionne pour vous.

💡 À retenir  : 

Pour vaincre le blues du dimanche soir, attaquez-vous aux causes et non aux symptômes.

Pour aller plus loin

Picture of Catherine
Catherine
Bonjour ! Je suis Catherine, coach et créatrice d'outils d'organisation. J’aide celles et ceux - pour qui le travail est important, mais qui ne veulent pas pour autant sacrifier leur vie perso et leur santé - à trouver leur équilibre et mieux gérer leur temps afin de mener une vie pro ET perso épanouie.

Équilibre vie pro-vie perso, par où commencer ?

Demandez le guide gratuit "3 étapes vers un meilleur équilibre vie pro-vie perso" pour savoir par quoi commencer selon votre situation et rejoignez la communauté de appytodo.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rejoignez les 4 000 lecteurs
de la lettre du mois

Recevez chaque mois, le dernier dimanche du mois à 17h, une dose d'inspirations par email avec des conseils, des astuces, les derniers articles et actualités de appytodo, mais aussi un accès à des bonus exclusifs en rejoignant la communauté.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos emails.

Retour en haut