Equilibre travail - vie personnelle : quels risques à ne pas s'en occuper ?

Équilibre travail – vie personnelle : 4 risques – 4 histoires

Que peut-il arriver si nous ne nous occupons pas de notre équilibre entre travail et vie personnelle ? Découvrez à travers 4 histoires, 4 risques possibles (dont 1 qui risque de vous surprendre)

L’équilibre entre travail et vie personnelle est pour beaucoup d’entre nous un enjeu, un désir profond. Mais en réalité, dans le flow du quotidien, nous négligeons souvent cet aspect de notre vie. Or ne pas s’en occuper – « laisser faire » – comporte des risques.

Que peut-il nous arriver si nous ne faisons rien ? Dans cet article, je vous partage à travers 4 témoignages :

  • 4 risques auxquels nous nous exposons si nous oublions notre équilibre perso au profit du travail, 
  • mais surtout comment –  petit à petit – on peut prendre un mauvais chemin sans s’en rendre compte.

NB 1 : À travers cet article, mon intention est de vous aider à détecter le plus tôt possible si vous êtes concerné ou non. Une fois le risque identifié, il est possible d’agir, car il existe des solutions 🙂

NB 2:  Cet article est aussi né de la demande de plusieurs lecteurs de partager plus de témoignages. J’espère y répondre ici. 

Equilibre travail - vie perso : 4 risques + 4 histoires Equilibre vie pro - vie perso : Quels sont les risques de ne pas s'en occuper ? 4 risques à ne pas gérer son équilibre entre travail et vie perso

1 – Mettre à mal notre santé 

Travailler de longues heures, sans prendre le temps de faire des pauses, se ressourcer, décompresser peut entrainer dans la durée des conséquences sur notre santé.  Fatigue, tensions, migraines, stress, manque de concentration, perte de confiance en soi ou encore dépression sont des exemples de ce qui peut arriver si nous négligez notre équilibre. 

[À lire aussi : 9 signes d’un déséquilibre vie pro – vie perso]

Ces symptômes physiques et mentaux sont souvent des signaux d’alerte que nous donnent notre corps.

Si l’on continue ainsi, sans « ré-équilibrer la machine », les conséquences peuvent être bien plus grave au niveau de notre santé (burn-out, maladie cardio-vasculaire…).

Mais comment peut-on en arriver là ? Voici un exemple avec l’histoire de Julien.

Julien, fondateur d’une entreprise « Je dois travailler plus ».

Julien était le fondateur et PDG d’une petite entreprise en pleine expansion. Bien qu’il travaillait de longues heures, il avait toujours l’impression de ne jamais rien avoir accompli, de ne pas y arriver. Rien n’allait comme il voulait – ni son travail ni sa vie perso. Il avait le sentiment d’être un « raté ». 

Pour y remédier, il a décidé de redoubler d’efforts. Il a réduit ses heures de sommeil et diminué ses loisirs. Il s’est mis à travailler de plus en plus le soir et le weekend. Mais rien n’y a fait, la situation ne s’est pas résolue.

Stressé et épuisé, Julien a fini un beau jour par faire une crise cardiaque dans son bureau. Quelques jours après, son médecin lui a dit de prendre plus de temps pour lui. Il a répondu : « Je n’ai pas le temps ».

2 – Générer des conflits à la maison et au travail

 

Avec le temps, les impacts du déséquilibre s’amplifient et finissent souvent par toucher l’ensemble de nos domaines de vie. En effet, il existe une certaine porosité entre eux. Une situation de stress au travail peut se répercuter sur notre vie personnelle, et inversement.

Par exemple, travailler trop, ne pas prendre soin de soi, manquer de sommeil et le stress associé peuvent générer :

  • des tensions dans nos relations personnelles et familiales, voire des conflits car nous pouvons devenir plus agressif vis-à-vis de nos proches.
  • Un manque de recul qui nous rend aigri et désagréable au travail comme à la maison.
  • Une fatigue extrême qui nous fait nous couper des autres.
  • Des ruptures avec notre famille. 

Le cas d’Ana en est un exemple.

Ana, freelance, « Plus tard, je n’ai pas le temps. »

Ana court tout le temps. Hyperactive et hyperconnectée, elle a toujours son téléphone à la main pour vérifier si elle n’a pas un message d’un client, prospect ou partenaire. À la maison, elle n’est pas vraiment là. Souvent le soir, elle est en train de travailler sur « une urgence pour le boulot ». 

Au fil du temps, la situation s’empire, de plus en plus stressée et à fleur de peau. À la maison, elle se met à crier pour le moindre « petit truc ». 

Un jour, son mari lui dit qu’il n’en peut plus. Sur le moment, elle se dit : « OK, mon couple traverse une période difficile. Mais on s’aime. Là, je n’ai pas le temps de m’en occuper. Je me rattraperais plus tard ». La vie reprend. 

Jusqu’au jour où Anna trouve une enveloppe sur la table de la cuisine avec un post it : « je demande le divorce ».

3 – Être moins performant au travail

 

Trop travailler est contre-productif ! Cela peut vous paraître étrange. Mais c’est ce que nous dit la Loi d’Illich, une des 9 lois de la gestion du temps :

« Au-delà d’un certain seuil, l’efficacité décroît, voire devient négative. ».

C’est peut-être le plus difficile à comprendre. Quand on veut bien faire et réussir, nous pouvons avoir tendance à être focaliser sur son travail et à en faire trop.  Finalement, cela nous dessert.

  • Trop travailler sans pause, sans déconnexion, sans rien à côté peut nous amener à l’épuisement, mais aussi à la perte de recul.
  • Nous sommes dans un tel état qu’il est impossible d’analyser la situation et prendre les bonnes décisions.
  • S’en suit des erreurs, et même à termes un manque de motivation.

C’est ce qui est arrivé à Sophie, qui a partagé son histoire :

Sophie, manager workalcoholic « Je ne comprend pas ».

Sophie aimait son travail. Elle était investie, travaillait beaucoup et ne comptait pas ses heures. Rapidement, elle avait réussi à décrocher quelques beaux succès et se rendre indispensable.

Bien qu’elle adorait son travail, quelque chose la chagrinait. Elle avait l’impression de ne pas avoir la juste reconnaissance de son travail. Certes, plus elle travaillait vite et bien, plus on lui confiait des projets intéressants. Mais pour autant, ce n’est pas pour cela qu’on lui proposait une promotion. Déterminée, elle a décidé de s’accrocher et redoubler d’efforts. Mais la situation s’est dégradée. Elle était de plus en plus souvent débordée, stressée. Elle, qui avait toujours été la bonne élève, a commencé à faire des erreurs, à avoir des remarques de son chef, et a être parfois « tendue » avec son équipe. Et pire, elle est devenue amère par rapport à son travail qu’elle aimait tant au début, car elle n’avait « rien en retour ». Elle ne comprenait pas.

Ce n’est que bien plus tard, après voir pris du recul, remis de l’équilibre dans sa vie et enfin décrocher le poste quelle visait qu’elle a réalisé : « J’étais complètement à côté de la plaque. Quelle idiote ! J’étais tellement le nez dans le guidon, que j’ai oublié de prendre du recul et de me poser les bonnes questions (critères d’attribution du poste, profil et compétences recherchées). Je l’ai payé cher, car – outre le fait que cela m’a ralenti dans la progression de ma carrière – , je suis aussi passée à côté de beaucoup de choses dans ma vie personnelle. Et pour certaines, il est trop tard pour les rattraper. ».

4 – Perdre le « contrôle » et le « sens » de notre vie

 

Le risque à ne pas veiller à avoir un équilibre entre son travail et sa vie personnelle est de se laisser emporter par le flow du quotidien, les évènements extérieurs, sans au final être le « maître à bord » de sa propre vie.

Se laisser « porter » sans avoir définit sa route est le meilleur moyen pour – plus tard – le regretter et avoir l’impression d’être passé à côté de sa vie.

Certes, cela peut tous nous arriver à un moment ou à un autre. Le principal est d’en prendre conscience pour pouvoir rectifier le tir… le plus rapidement possible !

C’est que nous raconte l’histoire de Mickael.

Mickaël, cadre, « je me suis perdu en route ».

Mickael était cadre dans une grande boîte. Il aimait son travail, découvrait plein de choses, rencontrait des gens passionnants.

Un jour, il y a eu ce gros projet « je me suis investi à 300 %. J’étais tellement content et fier de ce que j’avais accompli, que j’ai gardé le rythme ». Les jours se sont alors succédés : «métro-boulot-dodo ». Sans s’en rendre compte, il a commencé à délaisser ses amis, sa famille, ses loisirs. Ses proches lui ont bien fait remarquer ses absences, ses discussions centrées sur le boulot. Mais le weekend, il était trop fatigué. Et en semaine, il n’arrivait pas à déconnecter. l-Le soir, il avait toujours la tête au travail.

Jusqu’au jour, ou seul, il s’est rendu compte qu’il avait perdu le contrôle de sa vie. Il s’était enfermé dans une routine centrée sur le travail : le fameux « métro-boulot-dodo ». Pire, il ne trouvait plus tant d’intérêt à son travail. Il n’avait rien construit à côté. Son constat : « Je me suis perdu en route. Je ne sais même plus ce que je veux.»

À vous de jouer

 

Et voilà, je vous ai livré – à travers 4 histoires – 4 risques à ne pas s’occuper de son équilibre entre travail et vie personnelle.

👉 Vous reconnaissez-vous dans l’un de ces témoignages ?

Si oui, la bonne nouvelle est que : en prendre conscience est la première étape. Une fois le risque identifié, il est possible d’agir.

  • Demandez-vous dès maintenant : « Comment puis-je limiter ce risque ? »
  • Et passez à l’action !

Pour aller plus loin

Equilibre vie pro-vie perso, par où commencer ?

Rejoignez la communauté et téléchargez le guide gratuit.

Catherine

Catherine

Bonjour ! Je suis Catherine, coach professionnelle et créatrice d'outils d'organisation. J’aide les personnes qui travaillent trop à reprendre les rênes de leur vie grâce à une meilleure gestion de leur temps et de leur équilibre.

Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rejoignez les 2000 lecteurs
de la lettre du mois

Recevez chaque mois une dose d'inspirations, les conseils et actualités de appytodo dans votre boîte email.
+ En rejoignant la communauté, vous aurez aussi accès à des bonus exclusifs.

Promis pas de spams 🙂. Vous pouvez vous désabonner à tout moment en cliquant sur le lien dans le bas de page de nos emails.